La bibliothèque le Diamant noir à Copenhague : un bijou architectural dédié aux étudiants

Le Diamant noir de l'intérieur

L’environnement est un facteur déterminant pour les étudiants, et ça, Copenhague l’a bien compris. En annexant le « Diamant noir » à la Bibliothèque royale, les architectes danois ont non seulement réaffirmé l’enjeu crucial de l’accès à l’éducation, mais aussi dynamisé la vie sociale, économique et culturelle de la capitale.

Parmi les plus belles bibliothèques du monde

Quoi de tel qu’une bibliothèque pour travailler au calme, de façon efficace et productive ? Voie d’accès au savoir et à la culture, lieu de partage de ressources et connaissances, les bibliothèques ont un rôle déterminant dans une société. En effet, Mahatma Gandhi affirmait qu’ « aucune culture ne pouvait vivre si elle tentait d’être exclusive« .

La Bibliothèque royale (en danois « Det Kongelige Bibliotek ») est la bibliothèque nationale du Danemark. Située à Copenhague, elle est aussi l’une des plus grandes de Scandinavie et rivalise, en terme d’architecture, avec les bibliothèques du monde entier. Le pure-player Topito l’érige même au rang de 25ème dans leur classement mondial des « plus belles bibliothèques du monde, celles qui donnent envie de lire » 

Fondée en 1653 par le roi Frederik III, la Bibliothèque a subi une extension majeure en 1999, par la construction du « Diamant Noir » (« Den sorte diamant »). Contigu au premier, cet imposant bâtiment est né d’une compétition internationale d’architecture, initiée par le ministère danois des Affaires culturelles. Ainsi, au début des années 1990, l’événement attire 178 agences d’architecture venues du monde entier. Schmidt Hammer Lassen remporte la compétition et s’engage dans la construction d’un bâtiment dont les coûts s’élèvent à 465 millions de couronnes danoises (soit 62,5 millions d’euros).

Une vitrine moderne, qui change d’aspect selon la météo

Le « Diamant noir » doit son nom à son aspect : ce polygone formé de verre et recouvert de granite noir change de couleur selon la météo et le moment de la journée. Face à la mer, le soleil et l’eau s’y reflètent, donnant au bâtiment son allure étincelante.

Vitrine moderne de la vie culturelle à Copenhague, la Bibliothèque royale n’en est pas moins fonctionnelle. Si son écorce est noire, à l’inverse, son intérieur est très lumineux et entièrement blanc. Prouesse architecturale, chaque étage forme une vague, dont la courbe est brisée par un Escalator qui traverse l’atrium.

Bibliothèque la plus importante de Scandinavie 

Le « Diamant noir » a affirmé la Bibliothèque royale comme espace central pour les étudiants à Copenhague. Elle a décuplé son espace et ses possibilités. La wi-fi gratuite et les plus de 475 salles d’études (contre 90 auparavant) attirent des centaines d’étudiants chaque jour. De plus, la Bibliothèque royale de Copenhague concentre 2.5 millions d’ouvrages, s’érigeant ainsi comme la bibliothèque la plus importante de Scandinavie.

Fonctionnel, cet établissement public possède également de multiples facettes. En plus d’un café, Øeiblikket, d’un restaurant, le Søren, on y trouve aussi des expositions temporaires, une salle de conférence ainsi qu’une salle de concert.

Sarah Andersen, Copenhague

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *