Tutti Flirty : l’appli de rencontres lilloise qui casse les codes 1

(Crédit : tuttiflirty)

Rencontre avec Victor Saison-Willot :

À 30 ans, Victor Saison-Willot est un jeune entrepreneur lillois autodidacte. Il y a quelques années, il décide de tout plaquer pour construire sa start-up autour d’une application de rencontre qui se base sur un modèle économique novateur : Tutti Flirty.

Peter et Victor, co-fondateurs de Tutti Flirty

Peter et Victor, co-fondateurs de Tutti Flirty

Un autodidacte sur le marché numérique

Victor a un parcours atypique. Après être passé par l’école supérieure de journalisme de Lille, il est engagé à la Voix du Nord. Au bout de 4 ans à relater l’actualité de sa région natale, fini le journalisme, il décide de passer à autre chose.

« J’avais l’impression de tourner en rond »

Au terme de l’année 2012, tout débute par la recherche d’un associé. Peter, un informaticien chez Décathlon, aspirant à créer sa propre boite est la personne idéale.

« Pour créer sa boite il est impératif d’être deux, avoir avec soi une personne de confiance pour avancer. La plupart des gens seuls se casse la gueule par la suite. »

À deux, ils se lancent pleinement dans l’aventure entrepreneuriale en créant un premier site de cours particuliers par webcam : Wanawat. Un échec, le public ne répond pas au concept. C’est sur cette base qu’ils construisent Tutti Flirty, une application de rencontre novatrice.

Aujourd’hui Victor et Peter sont à la tête d’une PME de 6 employés (3 communicants, 3 techniciens) à Tourcoing. L’application lancée en décembre 2015 compte déjà 10000 utilisateurs.

Affichage des vidéos de Tutti Flirty et du fonctionnement de l'application

Affichage des vidéos de Tutti Flirty et du fonctionnement de l’application

Tutti Flirty : une application originale

Les applications de rencontre sont de plus en plus nombreuses (proche de 2500). Depuis 2010, on a vu l’émergence des géants du milieu comme Tinder, Happn ou Adopteunmec. Malgré une certaine saturation dans ce domaine, Victor a cherché à se faire une place. C’est par un concept relativement novateur et original qu’est née Tutti Flirty.

« Pour entrer sur ce marché, il fallait une idée nouvelle. Même si cela ressemble à un mix de Snapchat et Tinder, c’est tout nouveau. »

Le principe de l’application est de communiquer exclusivement par vidéos échangées. Techniquement, l’utilisateur commence par se présenter dans une courte vidéo mise en ligne. Si un autre utilisateur est séduit, il peut répondre à cette présentation par une vidéo privée. La rencontre en ligne débouche sur une conversation vidéo (comme Skype). Pour intéresser les utilisateurs, la start-up prône partout que c’est une appli de rencontres « sans mauvaises surprises ». En effet, avant la première rencontre réelle, l’utilisateur a (normalement) déjà une idée de la personne choisie.

« Avec une application de rencontre type Tinder, on pense aller prendre un verre avec un gars beau gosse, qui nous plaît et au final, on se retrouve avec un mec, pas du tout notre style, c’est le risque, on voulait changer ça. » 

Depuis son lancement, l’immense majorité des utilisateurs sont à Paris. Le choix de la capitale s’est imposé pour le développement de l’application car il y a plus de célibataires dans un environnement plus dense. En pleine ascension, l’application est aujourd’hui troisième en France sur les 18-25 ans : une tranche d’âge du marché très importante, car très demandeuse. Elle compte 62% d’hommes contre 38% de public féminin, c’est pourquoi la start-up mise tout sur les filles et les faire venir, car pour Victor la logique est simple « s’il y a des filles sur l’appli, les hommes suivront ». Mais le projet de Victor est encore à ses débuts, le co-fondateur est ambitieux et vise la première place en terme d’utilisation de l’application.

« Forcément, en me lançant dans son concept, j’ai l’espoir que Tutti Flirty s’impose sur toute la France, le concept plaît, il ne manque que les sous pour aller plus loin ».

Logo de l'application "Tutti Flirty"

Logo de l’application « Tutti Flirty »

Construire sa start-up : A la recherche de fonds

Bel exemple qu’est cette start-up car elle est née à partir de rien tout en se projetant très vite vers l’avenir. Sans faire d’études de marketing ou de commerce, Victor a fait ses gammes grâce à la lecture de quelques bouquins qui lui ont permis de lancer sa boite mais surtout de se donner des objectifs réalisables tout en étant ambitieux, malgré les échecs.

« Il faut être persévérant »

La grosse difficulté quand on se lance dans ce milieu est de trouver des financements. Aucune banque ne prête. La région avec des organismes comme le NFID (Nord France Innovation Développement) proposent des contrats créations avec de nombreuses subventions (près de 30 000 euros pour Tutti Flirty). Pour le reste, il faut chercher et insister. Malgré la tentation de la publicité, Tutti Flirty ne fonctionne pas avec celle-ci et c’est un choix fort car « cela rebute les consommateurs ».

Il a misé sur un concept économique novateur. L’application est gratuite mais il est possible de débourser quelques euros pour augmenter ses chances de faire la bonne rencontre. En effet, sur Tutti Firty, lorsqu’on est un utilisateur masculin, on ne peut renvoyer une vidéo à la personne choisie que si celle-ci répond d’abord. S’il n’y a pas de réponse, il suffit de payer un euro symbolique pour continuer de communiquer.

Selon le co-fondateur, il est très important de trouver un concept original qui rapporte des sous et qui a un certain visuel. Le logo ainsi que le nom de l’application est primordial. Il faut que l’utilisateur soit attiré. Comme toute application, Victor s’est confié sur la nécessité de réguler certaines choses sur Tutti Flirty. Il doit être vigilant à ce qu’il n’y est pas de dérives en ligne. Il teste d’ailleurs lui même son application pour pouvoir voir de lui même ce qui va ou non et pour pouvoir trouver des idées novatrices pour développer celle-ci.

Micro-trottoir à Lille, à la rencontre des étudiants de la métropole :

 

Interview d’une utilisatrice de l’application « Tutti Flirty », Marina, 23 ans : 

Tout d’abord, comment es-tu tombée sur cette application ? 

Au départ, je voulais télécharger une des applications de rencontre les plus populaires. En cherchant un peu avec mon iPhone, j’ai découvert l’appli sur l’Apple store, je cherchais à essayer plusieurs sites de rencontre et voir lequel me correspond le mieux. 

Et du coup, pourquoi avoir choisi cette application-là ? 

J’ai tout de suite été très intéressée par le concept. Il m’a véritablement donné envie puisque cela avantage les relations sérieuses, c’est vraiment ce que je voulais. J’ai essayé cette appli pour voir la différence avec Tinder, si ça changeait un peu, et franchement oui, ça change. J’en avais un peu marre des « lourdeaux » qui envoient des messages bizarres sur Tinder. 

Et quels avantages il y a selon toi, justement ? 

Déjà grâce à la vidéo, on entend souvent la voix de la personne ce qui n’est pas possible sur Tinder donc quand tu rencontres la personne en réalité tu n’as pas de surprise vocale… Même sur les autres applis où ce n’est qu’une simple photo, ça peut vraiment être trompeur. Ça m’est arrivé, la personne avait effectivement mis une photo plus avantageuse que la réalité, il était même plus jeune et plus mince qu’aujourd’hui. Au final, en voyant la personne j’étais bien déçue, avec Tutti Flirty je n’ai pas eu ça. 

Et verrais-tu des points faibles à cette application ? 

Je ne sais pas vraiment… Sur l’application en elle-même, pour l’instant, je ne trouve pas vraiment d’inconvénient. Le seul problème, c’est que l’application n’est pas très connue, donc il n’y a pas forcément LA personne qui pourrait nous plaire, qu’on recherche. Ça, c’est dommage mais j’espère que cela va changer. En tout cas ce que j’en ai conclu de toutes les applications de rencontre, c’est qu’il est difficile de trouver le bonne personne en se basant seulement sur le physique.

 

Nathan Cocquempot

Axel Bourcier


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Tutti Flirty : l’appli de rencontres lilloise qui casse les codes